AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un cauchemar devenu une routine [Kim Jae Suk]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kuixian Han

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2009

» Me Myself and I
Clan: Dancer
My Life:
Âge: 20 ans

MessageSujet: Un cauchemar devenu une routine [Kim Jae Suk]   Mer 29 Avr - 22:55

-Vous pouvez sortir, merci ! lanca Mme Kim. N’oubliez pas de noter vos devoirs pour la semaine prochaine !

Fin du dernier cours de la semaine, Littérature anglaise. Kuixian se leva doucement, et sans se presser rangea ses affaires dans son sac, jusqu'à ce que tout le monde dans la classe soit sorti.

La soirée était belle pour un début d’été. Les couloirs furent rapidement vides de monde. Presque tours rentraient chez eux pour le weekend. Et les rares qui avaient le courage de rester étaient impatients de retrouver leurs amis pour sortir en ville, ou tout simplement passer une bonne soirée, aidés de quelques bouteilles de soju, si possible. Le jeune chinois fut rapidement le seul à se diriger vers les casiers, situés dans la cour. Il la traversa sans se presser, plus a l’aise alors que personne n’était autour de lui. En chantonnant, il glissa sa clé dans la serrure dorée de son casier et l’ouvrit pour prendre ses affaires.

Il se mordit doucement la lèvre. Qu’allait-il pouvoir bien faire de son weekend ? Depuis qu’il était ici, c’était toujours la même question qui se posait chaque vendredi. Et comme d’habitude, il s’avançait dans tous ses devoirs, et s’entrainait a la salle de danse, comme un bon petit écolier solitaire. Comme il avait envie de faire autre chose, parfois.
Soupirant, il s’apprêtait à fermer son casier, lorsqu’une grosse main l’en empêcha, en quelques secondes, il se sentit poussé en arrière, contre le bitume. Le choc lui arracha un gémissement de douleur, mais il se mura dans son silence lorsqu’il distingua enfin trois silhouettes qu’il ne connaissait que trop bien. Il se surprit à prier qu’il le laisse tranquille, au moins ce jour la. Mais les rires tonitruants de la bande d’idiot le désenchantèrent. On le souleva sans ménagement et on le plaqua contre les casiers, dont les coins lui rentrèrent dans le dos. Il ne broncha pas. Tout cela commençait a ressembler a une désagréable. Ils arrivèrent plus à lui faire mal qu’à lui faire peur, maintenant.

-Qu’est ce que tu fais la toi ? Tu sais bien qu’en soirée, c’est dangereux pour les femmelettes dans ton genre, sale chinois.

Rien à faire, le jeune homme ne répondit pas. Il se contenta de scruter le jeune homme, attendant le moment ou il allait se mettre à le frapper. Parce que ca finissait toujours comme cela. D’une façon ou d’une autre. Comme c’était facile de s’en prendre à quelqu’un deux fois plus petit et frêle que soi.
Il ne savait pas exactement comment est ce qu’il s’était attirée cette haine. Mais il était devenu assez évident que le fait qu’il soit différent, qu’il soit chinois y était pour beaucoup. On sait comme certains hommes détestent la différence. Ils veulent tout comprendre et tout contrôler. C’est pour cela que lorsque quelqu’un différait d’eux, qu’il n’avait pas la même culture, qu’ils ne comprenaient pas les mœurs, les us et les coutumes de son pays, ca les mettait totalement hors d’eux même.
Mais a sa grande surprise, on prit son visage entre ses mains.

-Il est mignon, tout comme une fille, regardes.

Il appela l’un des garçons à sa droite. Le chinois lui lança un regard dédaigneux qui lui valu un bon coup de poing dans le ventre.

-Ouais, c’est vrai.

-Lâches moi !

Il y eut un nouveau concert de rire. Il essaya de se défaire, mais les trois jeunes hommes étaient beaucoup plus forts que lui. Il poussa un léger cri de dégout lorsqu’un des leurs vint lui lécher l’oreille.

- Ecoutez-le ! Il a parlé, finalement il n’est pas si muet que ca.

Soudain, il envoya son poing dans la figure au chef de bande qui émit un grondement. Ca y est, ils ne s’amusaient plus, la. Rué d’insultes et de coups, le jeune homme roula sur le sol, on l’attrapa le jeune homme par le t-shirt et il fut de nouveau jeté contre son casier, et violemment, l’un des hommes vint abattre le battant du casier sur sa main. La douleur insupportable vint se propager dans tout son bras. Ca, ca faisait réellement plus mal que tous les coups qui pouvaient lui donner.

-Allez, on se casse !

En quelques instants, ils eurent disparus, craignant peut être qu’une personne ne fussent alertées par les cris. Les larmes vinrent se glisser sous ses paupières, qu’il baissa. Sa main était en sang. Et profondément coupée, heureusement, pas assez pour nécessiter des points de suture, par la porte du casier. Il la serra contre lui, inspirant, et respirant lentement pour calmer la douleur. Lorsqu’il fit en état de tenir sur ces jambes, il fila avant que quelqu’un ne sorte et le voie, ce qui engendrerait encore des questions gênantes.

Il hésita devant l’infirmerie. Devrait il y aller, cependant ? La blessure était bien plus sérieuse que celle qu’il avait l’habitude de soigner. Mais s’il allait à l’infirmerie, adieu le profil bas. Il se mordit encore plus fort la lèvre. Il n’avait pas envie qu’on lui pose des questions sur ces agressions. Ces gars étaient capables de l’envoyer à l’hôpital. Bizarrement, ils ne touchaient pratiquement jamais a son délicat visage, mais son corps était meurtri. Qui sait si la prochaine fois ils réussissaient a réellement le blesser, et plus particulièrement ses jambes. Qui sait s’ils causeraient des liaisons irréversibles qui l’empêcheraient de danser ?
Finalement, il tourna pour pénétrer dans les toilettes. Serrant très fort les dents, il arracha un morceau de tissu blanc immaculé, passa sa blessure sous l’eau bouillant, s’empêchant de gémir de douleur. L’eau prit une teinte rouge. Le jeune homme lutta avec peine contre l’étourdissement.
Finalement, il éclata en doux sanglots, enveloppant sa main dans le tissu blanc, il s’assis rammenases jambes contre son torse. Dans une position craintive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kim Jae Suk

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 19/04/2009

» Me Myself and I
Clan: Musician
My Life:
Âge: 21 ans

MessageSujet: Re: Un cauchemar devenu une routine [Kim Jae Suk]   Jeu 30 Avr - 2:08

Aussi bien se laisser mourir d’ennui dans un pareil cours. Ce professeur manquait visiblement de pédagogie et, pour être encore plus franc, complètement de talent. Ce vieil homme savait peut-être maîtriser la langue française, mais une chose était certaine, il n’avait pas réussi à trouver sa véritable vocation malgré cela. À moins, bien entendu, que son but premier était d’assommer les pauvres étudiants qui devaient suivre son cours. La concentration ne passait plus à l’écoute, mais bien vers le calcul du temps qu’il restait avant que tout ne soit fini… Effectivement, plus qu’une minute et le dernier cours de la journée se terminait enfin. La fin de semaine se faisait attendre comme toujours, en ce vendredi après-midi. Enfin, sans même laisser la peine au professeur de finaliser sa phrase, l’étudiant se leva le premier et, en pointant sa montre vers son enseignant qui lui jetait un regard réprobateur, sortit de la classe infernale. Ce vieil homme s’attendait à quoi? L’administration lui offrait deux heures pleines, parfois même trois, pour donner son cours… C’était donc à lui d’utiliser son temps à bon escient! Pourtant, il ne pouvait pas en vouloir à Kim Jae Suk de quitter une fois le deux heures dépassée, pas vrai? Le jeune homme n’avait pas que ça à faire ou du moins, l’intérêt qu’il portait à ce court se résumait à faire le minimum d’effort pour avoir la note de passage, même si il excellait dans à peu près tout, malgré lui.

Déambulant dans les couloirs de l’université, le garçon se demandait bien à quoi il allait pouvoir faire pour passer son vendredi soir. Habituellement, les gens attendaient ce moment avec impatience. C’était le moment de faire la fête et de se laisser aller un peu après avoir subit une semaine entière de torture scolaire. Pourtant, Kim Jae Suk n’était pas non plus de ceux qui se laissaient un peu trop allé. Il était déjà rare de le voir sortir dans des boîtes de nuits ou d’être entourer de plus d’une ou deux personnes en même temps. C’était dû au fait qu’il était une personne bien difficile d’approche et assez réservée en tout ce qui pouvait le concerner. Néanmoins, cela ne faisait pas de lui une mauvaise personne, au contraire. Rares étaient ceux qui connaissaient le fidèle ami qu’il pouvait être, voilà tout. Enfin, traînant son sac à bandoulière sur l’épaule droite, le jeune homme changeait de pavillon afin de prendre la sortie qui se faisait la plus proche de la direction qu’il devait prendre pour le conservatoire de musique. D’ailleurs, il s’en voulait déjà d’avoir laissé son violon dans sa chambre, comme quoi il allait devoir se contenter du piano pour la soirée. Peu importe, le plaisir de jouer d’un instrument et d’en jouer une mélodie lui suffisait amplement. Le reste lui importait peu. Jetant un autre coup d’œil sur sa montre, il afficha un léger sourire en coin sur le bout des lèvres. Peut-être allait-il avoir le temps de voir l’harmonie finir leur pratique, cette fois-ci. Toutefois, une tâche rougeâtre sur le sol capta subitement son attention, faisant détourner son regard de sur sa montre. Du sang? Regardant tout autour de lui, Jae Suk haussa un sourcil. Il devait y avoir eu une bagarre ici, sans quoi il ne trouvait pas quel idiot se serait volontairement blessé après un casier… En effet, du sang coulait doucement d’un des casiers et, un peu partout, quelques tâches formaient un chemin vers le bout du couloir, ce qui devait dire que le blessé était parti quelque part. Haussant les épaules, l’étudiant soupira à l’idée de croire que des idiots pouvaient encore se battre pour des enfantillages au niveau universitaire. C’était une totale perte de temps et à quoi bon? Néanmoins, à chaque pas que pouvait bien faire le prodige musical, ses yeux n’arrivaient pas à détourner leur regard des filets de sang.

Soupirant de nouveau, il conclu qu’il valait peut-être mieux suivre ces traces et s’assurer de ses propres yeux que la personne qui perdait son sang allait bien. De toute façon, il y avait très peu de gens dans l’établissement à cette heure, particulièrement le vendredi… Disons alors que ce geste était une bonne action provenant du jeune homme. Il put alors remarquer que l’inconnu s’était arrêté à l’infirmerie, mais n’y avait pas mis les pieds, chose que Jae Suk eu de la difficulté à comprendre. Après tout, il était blessé, alors pourquoi avoir évité l’infirmerie? Trouvant la chose assez étrange, le jeune homme continua donc à suivre le chemin sur le sol du couloir. Quelques minutes passées, il tomba sur la toilette des hommes. Faisant une légère moue écœurée de ce petit manège, Kim Jae Suk s’apprêta à rebrousser chemin, comme quoi le blessé devait nettoyer sa plaie ou quelque chose du genre. Pourtant, quelque chose le poussa à refaire face à la dite porte et la pousser afin d’y entrer… Il put donc entendre les sanglots de l’inconnu qui montrait enfin son visage. Peut-être ne l’avait-il pas vu entrer, vu sa position et ses pleurs… S’approchant doucement tout en portant sa main dans la poche de sa veste, le garçon tendit un mouchoir propre à celui qui était blessé à la main.

« Ça va aller, tu crois? »

S’agenouillant quelque peu pour arriver à la hauteur de l’autre garçon, Kim Jae Suk lui prit la main et se mit à regarder sa blessure. Bon d’accord, il était loin d’être le médecin par excellence, mais il pouvait tout de même savoir si une visite à l’infirmerie était de mise! De plus, le bandage de fortune du garçon était mal fait, comme quoi s’en faire un soi-même n’était pas très facile.

« Tu sais que tu vas avoir donné du fil à retordre au concierge? Je l’entends déjà crier pour toutes les tâches de sang sur les dalles du plancher… Le fait que tu ne sois pas allé à l’infirmerie t’aura peut-être sauvé la peau alors! Il ne pourra pas demander à l’infirmière qui est passé la voir pour te retracer… »

Bien entendu, le léger sourire de l’étudiant de troisième année se voulait taquin. Le concierge n’allait pas trouver ça drôle, c’est certain, mais il n’allait tout de même pas commencer à se faire des plans pour massacrer celui qui lui compliquait son travail. Enfin, Jae Suk reprit délicatement le bandage et le perfectionna afin d’éviter des complications à la blessure. D’ailleurs, comment se faisait-il que ce garçon se soit blessé de la sorte? À moins d’être masochiste, il n’y voyait pas de raisons…

« Qui est-ce qui t’as fait ça? Je veux dire… Pas la peine de dire que tout va bien, hein! On a qu’à te regarder… Des larmes, une main en sang, des ecchymoses qui dépasse de ton gilet… » Effectivement, Jae Suk pointa l’une des hanches de son interlocuteur qui était découverte vu la position assise de ce dernier, son gilet ayant donc remonté quelque peu. Lui souriant d’un sourire sincère, le musicien se releva en tendant une main afin de donner son aide. « Tu peux me faire confiance, si tu veux que ça reste secret, ça le restera… Je m’appelle Kim Jae Suk, et toi? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuixian Han

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2009

» Me Myself and I
Clan: Dancer
My Life:
Âge: 20 ans

MessageSujet: Re: Un cauchemar devenu une routine [Kim Jae Suk]   Jeu 30 Avr - 19:57

Caché dans les toilettes, le jeune homme tentait de reprendre ses esprits. Il avait vécu bien pire, après tout. Il fallait qu’il attende, le sang finirait par arrêter de couler et il pourrait se relever. Mais la il en était totalement incapable, comme si la perte de sang lui avait fait perdre l’usage de ses jambes. Pourtant, il savait bien que quelqu’un finirait par être alerté par le bruit.
Il sanglota silencieusement, continuant à serrer sa main contre lui et son bandage de fortune commençait sérieusement à rougir et à s’imbiber de sang, lui aussi. Il n’avait jamais supporté cette vue, l’odeur et la vue lui donnait des nausées. Il y échappa en fermant très fort les yeux. Ils n’y étaient pas allés de main morte, cette fois ci. Les autres fois, ils se contentaient de lui laisser quelques ecchymoses sur les bras et les jambes, mais la…
Les jambes pliés contre lui et la tête enfoui dans celles-ci, il ressemblait a un enfant que sa mère aurait puni. Il ne voyait pas ce qu’il se passait autour de lui, et comme il s’était volontairement déconnecté du monde extérieur, mit son cerveau en pause, il n’entendit personne arriver dans les toilettes, sinon il aurait surement filé avant que la personne en question ne se penche sur lui.

Ce n’est que lorsqu’une sorte de tissu frôla ses cheveux blonds gris qu’il sursauta si vivement qu’il se frappa la tête contre le lavabo. Il grimaça en frottant sa tête meurtrie, mais bon, aucune autre douleur ne semblait égaler celle qui traversait sa main a ce moment la. Mais a sa grande surprise, alors qu’il s’était recroquevillé s’entendant a ce que ce soit encore ses idiots qui n’avaient rien d’autre a faire que s’amuser avec lui, mais au lieu de cela, il rencontra un regard réellement inquiet.
Le jeune homme qui lui faisait face devait être à peine plus vieux que lui. Il avait les cheveux clairs, les yeux sombres a la forme typique d’un coréen. Il était très beau, il devait se l’avouer. Son apparence était plus celle d’un mélomane solitaire, le genre qui fait craquer toutes les jeunes femmes avides de romantisme, que celle des gosses de riche qui l’avaient agressé. Mais le jeune homme resta particulièrement farouche. Il le dévisagea en silence, ses grands yeux orangés écarquillés de curiosité, mêlée a la crainte. Comme un chaton sauvage appréhendé par un enfant.

« Ça va aller, tu crois? »

Il lui demandait si ca allait aller ? C’était surement la première fois qu’on s’inquiétait réellement pour lui depuis qu’il était dans cette université. Il sentit l’autre jeune homme lui attraper doucement la main, si bien qu’il ne ressenti aucune douleur. Mais il se crispa. Il n’avait plus l’habitude d’autres contacts humains autres que les bousculades et les coups, a l’occasion. Il pensait qu’il aurait réellement voulu se montrer sous un meilleur jour. Ce jeune homme semblait vraiment gentil.

-Oui, ca va…Murmura t'il, craintif. Alors qu'une nouvelle vague de douleur le faisait grimacer et tressaillir.

Dans une réaction purement enfantine il s’essuya les yeux de sa main libre. Il était certain qu’il ne devait pas lui paraitre particulièrement masculin dans cet état.
D’ailleurs, sous le coup de la surprise, il n’avait même pas pensé a retirer sa main meurtrie au jeune homme.

« Tu sais que tu vas avoir donné du fil à retordre au concierge? Je l’entends déjà crier pour toutes les tâches de sang sur les dalles du plancher… Le fait que tu ne sois pas allé à l’infirmerie t’aura peut-être sauvé la peau alors! Il ne pourra pas demander à l’infirmière qui est passé la voir pour te retracer… »

D’abord, il jeta un coup d’œil par-dessus l’épaule de son camarade, et resta effaré par la quantité de sang qu’il y avait sur le sol. Il avait raison, si le concierge avait su que c’était lui, il aurait surement le droit a une bonne rossée. Pendant un instant il imagina le vieil homme lui courant après avec une grosse massue pour l’assommer. Et il ne put retenir un sourire devant celui de l'inconnu. Bien qu’il avait mal, il se sentait légèrement apaisé et en confiance. Surement a cause de l’aura que dégageait l’autre jeune homme. Il devait être maitre dans l’art de s’approprier la confiance des joues.

Mais Kuixian n’était pas quelqu’un de facile a apprivoiser, pas du tout, même. Et même si il se détendait un peu avec quelqu’un, avec un inconnu, si cette personne faisait un seul faux pas, un seul mouvement brusque, il se refermait sur lui-même ou fuyait. C’était sans aucun doute pour cela que ces amis, en Chine, disaient que l’approcher et lui parler afin de gagner sa confiance était un vrai défi.
Quelques secondes passa, pendant les quelles le jeune homme détailla l’autre d’un œil curieux. Retenant quelques grimaces, il n’opposa pas de résistance à ce qu’il refasse son bandage.
Il était nettement plus doux qu’il ne l’avait lui-même été, ses doigts étaient agiles. Il était pratiquement sur que ces doigts étaient ceux d’un violoniste. Son apparence respirait la tranquillité et l’assurance, pourtant son regard semblait presqu’autant réservé que celui du jeune chinois, qui semblait se plaire à l’observer. C’était de loin la personne la plus intéressante à regarder qu’il avait rencontré depuis longtemps.
Mais il aurait dut prévoir, lorsqu’il avait vu arriver ce jeune homme, que les questions allaient arriver peu après. Jae Suk était désireux de ne pas effrayer de nouveau le garçon qui serait a présent sa main contre lui en se mordillant la lèvre, malheureusement, ses paroles, eurent le don de le faire se replier sur lui-même de nouveau.

« Qui est-ce qui t’as fait ça? Je veux dire… Pas la peine de dire que tout va bien, hein! On a qu’à te regarder… Des larmes, une main en sang, des ecchymoses qui dépasse de ton gilet… »

-Je suis…maladroit ! fit il, la voix tremblante a cause de la douleur.

Idiot, complètement idiot. Il n’y avait pas de réponses plus idiotes que cela. Mais il n’aurait jamais pensé a avoir a faire a un élève inquiet pour lui. Généralement, les plus gentils se contentaient de l’ignorer ou de lui jeter un regard dédaigneux. Mais la, lui, il avait beau chercher, il ne voyait aucune expression supérieure.

-Pardon…

Fit il ensuite en voyant le regard mi réprobateur mi amusé par sa réponse de son interlocuteur. Il n’avait pas envie d’en parler. Il savait ce qu’il allait lui dire, si il lui racontait. Il lui dirait d’en parler a un adulte. Et si il faisait une telle chose, ils étaient capables de le casser en deux. Il ne voulait pas mettre sa carrière en péril pour une simple histoire d’agressions idiotes.

« Tu peux me faire confiance, si tu veux que ça reste secret, ça le restera… Je m’appelle Kim Jae Suk, et toi? »

-Je m’appelle…Kuixian…


Il se redressa légèrement. Se surprenant lui-même. Il croyait effectivement qu’il pouvait faire confiance a ce jeune élève. C’est d’ailleurs pour cela qu’il n’avait pas hésité a lui donner son prénom. Chose qu’il ne faisait jamais, et chose qu’on ne lui demandait pas en retour.
Il finit par accepter l’aide de Jae Suk, et se leva. Il était nettement plus petit et plus fin que son « sauveur ». Mais la différence de gabarit, était déjà moins importantes qu’avec ses agresseurs.

-Certaines personnes ont du mal a accepter que je sois différent, je crois… Mais ne me demande pas de te donner leurs noms. S’il te plait…

Il baissa légèrement les yeux, ses longs cils touchant ses joues encore brillantes et humides.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un cauchemar devenu une routine [Kim Jae Suk]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un cauchemar devenu une routine [Kim Jae Suk]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A un moment donné, on accepte que le rêve est devenu un cauchemar.
» Tu es devenu mon pire cauchemar...
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Talchul :: « TALCHUL UNIVERSITY » :: 
Rez-De-Chaussé
 :: •.Toilettes
-
Sauter vers: